Comment la connection entre un cheval et une personne est porteuse de transformation?



Dernièrement je me suis penchée un peu plus sur cette question en découvrant le livre de LEIGH SHAMBO une thérapeute américaine qui a créé il y a quelques années une association appelée "HEAL" ( Humane-Equine Alliances pour apprendre ) .
Depuis elle a approfondi un travail de recherche et d'enseignement dans cette approche qui consiste à mettre en avant l'importance de la connection avec le cheval pour aider des personnes souffrant de difficultés psychologiques.
Je profite de cette lecture pour partager avec vous quelques notions développées dans son livre qui permettent de mieux comprendre comment fonctionne l'interaction de la personne avec le cheval, du point de vue de notre cerveau ou plutôt de nos cerveaux!
Son travail ouvre des perspectives sur la manière dont nos relations se construisent, se vivent en fonction de notre histoire et comment elles peuvent se transformer.

mourre de cabanis 4


La réponse repose sur une première réalité:

les humains partagent avec les chevaux et avec tous les mammifères la même structure du système nerveux.

Celui-ci se différencie en trois grandes parties:

  • Le néocortex, c'est le "CERVEAU DE NOTRE TÊTE" où nous pensons, évaluons et gérons des tâches complexes de manière rationnelle.
  • le système limbique c'est le médiateur de notre apprentissage relationnel socio-émotionnel.Il permet le tissage du lien entre la mère et l'enfant c'est à dire l'attachement, et la socialisation
Ces chemins neuronaux se mettent en place très tôt avant le développement du langage et des fonctions logiques.
Ce cerveau émotionnel est intimement connecté à notre corps par le biais du système nerveux autonome et spécialement notre coeur avec le nerf vague.
C'est le "CERVEAU DU COEUR"
  • Le tronc cérébral qui régule les fonctions vitales ainsi que les instincts basiques en rapport avec la survie.
Il déclenche les réactions de fuite , lutte ou sidération avec dissociation émotionnelle, en cas de stress extrême.
C'est le"CERVEAU DE NOS TRIPES" et de nos instincts.



Beaucoup de problèmes psychologiques, y compris les symptômes résiduels de traumas ont des racines dans les chemins neuronaux des deux derniers cerveaux.
Les traumas et les chocs émotionnels du passé, les dysfonctionnements familiaux de l'enfance, la violence et les abus de toutes sortes, pour citer les plus courants, ont laissé de fortes empreintes dans le système limbique et le tronc cérébral, générant différents états entre autre l'hypervigilance, la dissociation, l'hypersensibilité ou le dysfonctionnement face au stress.

Leigh Shambo dit :
C'est notre histoire, enfermée dans des schémas de survie

Le défi à relever pour apaiser ces souffrances, est de trouver comment connecter à ce niveau souvent inconscient et inaccessible au langage verbal?
De plus chez les personnes ayant subi des traumas, la difficulté à faire confiance à l'autre (humain), fait souvent partie du tableau.

Pour guérir il est nécessaire de permettre à de nouveaux circuits neuronaux de se mettre en place dans le système limbique en particulier et ceci ne peut se faire qu'en faisant l'expérience d'une connection socio-émotionnelle qui va remplir les critères suivants:
- une résonnance définie par une empathie partagée possible entre deux mammifères
- une régulation , définie par la capacité de se "lire" réciproquement grâce au langage des émotions, et en ajustant la physiologie de chacun
- un ajustement , défini par une adaptation à un schéma plus sain de relation , grâce à de nouvelles connections neuroniques qui ne sont possibles que par l'expérience.

CE QUI A ETE BLESSE DANS LA RELATION, DOIT, APRES TOUT, AUSSI SE GUERIR DANS LA RELATION{{}}

( A shining affliction-Rogers)


Parmi les mammifères supérieurs, le cheval a un système limbique assez semblable à celui de l'humain.

Celui-ci lui permet de créer des relations entre pairs, des comportements parentaux et des liens sociaux dans sa communauté.

zane hello repas 2

Les chevaux et les humains sont très sociaux par nature, un des fondements de leur alliance établie depuis quelques millénaires.

Les chevaux comme les humains ont besoin de contact entre eux pour se réguler:


Ils se "branchent " les uns sur les autres pour se rassurer, se réconforter et trouver la validation de leurs préoccupations communes,



La solidarité et le sens d'appartenance au groupe sont essentielles pour expérimenter le pouvoir régulateur de la relation sur le cerveau.

sagesse des chevaux 1


Dans les séances et les ateliers proposés, les personnes ont la possibilité de faire l'expérience de ce processus "dans la vraie vie" à partir d'une véritable rencontre incarnée ici et maintenant avec le cheval.

Celui-ci est considéré comme un partenaire à part entière, capable de ressentir les mêmes émotions que les humains, de faire des choix et d'avoir des opinions.


Il lui est donné un maximum de liberté et d'initiative tout en respectant un cadre qui assure la sécurité de chacun.


C'EST UN LIEN PALPABLE D'ATTENTION ET DE RESPECT QUE LA PERSONNE ET LE CHEVAL ENTRETIENNENT
(Leigh Shambo)


Et c'est ce lien qui ouvre à la transformation pour chaque personne, dans le respect de son rythme , de ses besoins et de ses aspirations.

claire zane
Ces réflexions sont l'occasion pour moi de m'émerveiller une fois de plus sur les ressources et la richesse de notre nature...que nous partageons avec les autres êtres vivants et en particulier avec nos compagnons les chevaux.
Une autre manière de reconnaître la sagesse qu'ils portent en eux , qui habite également notre dimension animale et que nous avons malheureusement oubliée ... en partie du moins!
Ils sont là pour nous la rappeler et nous donner confiance dans nos ressources ...
Ne plus être conditionnés uniquement par nos schémas de survie liés à nos blessures passées, et permettre à la Vie de nous élargir...


Références bibliographiques:
The listening heart- Leigh Shambo
A general theory of Love- Thomas Lewis , Fari Amini, Richard Lannon


La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.revedecheval.com/index.php?trackback/147

Fil des commentaires de ce billet