Présentation du travail de Kathy Pike : Le Langage du cheval, Energie et Emotions

Comme beaucoup d’entre nous attirés et passionnés par le cheval, j’étais en quête depuis longtemps d’une vision de la relation humain /cheval qui répondrait à mes aspirations profondes d’harmonie, d’équilibre et de communication avec lui.

Après avoir lu « Le Tao du Cheval » de Linda Kohanov il y a quelques années, j’ai cheminé avec son expérience et la manière dont elle partage le chemin de conscience qu’elle accomplit en leur compagnie.

L’un des fondements de son expérience repose sur la capacité du cheval à nous renvoyer en miroir ce que nous ressentons au fond de nous au-delà des masques, des rôles et des représentations mentales qui influencent notre comportement.



Le cheval devient un enseignant sur le chemin de la découverte de soi et nous invite à une transformation pour vivre plus en accord avec notre nature profonde, c'est-à-dire nos instincts et nos émotions.



Cet enseignement est reconnu aujourd’hui sous le nom d’approche Epona, nom que Linda Kohanov avait donné au centre qu’elle a créé aux USA pour développer ce travail en 1997. L’an dernier, je suis tombée « par hasard » sur le site de Kathy Pike , une formatrice américaine, instructrice certifiée par Linda Kohanov. Elle a commencé à proposer en Europe des formations à l’approche Epona. Je me suis décidée à m’engager dans sa formation en avril dernier.

'' Kathy Pike propose ses 15 années d’expérience en tant que « coach » professionnel, écrivain, et animatrice de séminaires.Elle est l’auteur des ouvrages « Pathways to a radiant self » (PTR Publishing) et « Hope…from the heart of horses » (Skyhorse publishing) . Elle a contribué à de nombreux magazines et publications sur les thèmes concernant l’intégration du corps et de l’esprit , et la conscience de soi. Cet article a été publié originellement dans le « Holistic Horse Magazine». Kathy voyage sur le plan national et international, animant des séminaires et des conférences qui réunissent les chevaux et les humains pour progresser dans la connaissance et grandir ensemble. Elle est un instructeur certifié de l’approche EPONA. Kathy vit à Carbondale, Colorado. Son site : www.coachingwithhorses.com''

Mon expérience du premier module me donne envie de témoigner de ce que j’ai reçu et de vous présenter Kathy Pike avec la traduction d’un de ses articles sur le thème du langage du cheval.



Voici son article :

                                                                                                               __ LE LANGAGE DU CHEVAL
                                                                                                                  Energie et émotions__

Chaque fois que vous êtes en interaction avec votre cheval, votre ressenti et votre état émotionnel affectent profondément la manière dont votre cheval va réagir à votre égard.

                                  

Peut-être avez-vous mal commencé la journée, ou vous êtes vous disputés avec votre conjoint ? Vous allez perdre votre emploi et vous avez des soucis d’argent ? Vous n’arrivez pas à trouver une solution à un problème récurrent ?

Par conséquent vous allez chercher à vous réfugier dans ce que vous aimez, vous faites bonne figure et vous prenez la direction de l’écurie pour passer du temps avec votre cheval. Votre cheval qui d’ordinaire, se laisse facilement attraper, semble un peu plus distant, impatient alors que vous le brossez, et dans le pire des cas, difficile à gérer lorsque vous êtes en selle. Une journée agréable à cheval peut se transformer en partie de « lutte à la corde », et si vous n’avez vraiment pas de chance vous risquez de vous faire désarçonner d’une manière inattendue. Vous êtes de plus en plus en proie à la frustration et à la colère, à moins que ne montent des larmes et de la culpabilité.

Lorsqu’un cavalier fait l’expérience de la frustration, de l’énervement, de la colère, de la peur, cette expérience peut créer chez le cheval l’expression de la même émotion.

__Le cheval réagit immédiatement à l’énergie et aux messages qu’il reçoit du corps du cavalier.

__

Les chevaux sont sensibles, ce sont des animaux de proie, focalisés sur leur ressenti. Leur survie dépend de leur capacité à relever toute « incongruence » dans leur environnement. La sécurité de la harde requiert une communication continuelle entre ses membres. Tout dans l’environnement est enregistré de manière à déclencher des réactions appropriées comme de combattre, de fuir, de se figer ou de se remettre à brouter.

Je travaille avec de nombreux cavaliers qui font des efforts pour lâcher leurs peurs et leur anxiété afin de créer un sens plus profond d’harmonie avec leur monture. Quelque soit votre niveau d’équitation, votre capacité à gérer votre énergie personnelle et à devenir plus agile émotionnellement va profondément transformer votre expérience avec votre cheval.

Vous avez besoin des bons outils et des bonnes compétences pour être un homme (femme) de cheval qualifié(e), et la conscience de soi en fait partie. Lorsque vous vous engagez vis-à-vis de votre cheval, vous faites partie de l’environnement, et en fin de compte, vous devenez un membre de la harde.



Les points de vue sur les émotions diffèrent Pour les chevaux, les émotions sont simplement des informations ; c’est une forme de communication. Si un membre de la harde commence à ressentir de la peur, toute la harde réagit en même temps et se déplace pour se mettre en sécurité. Ils écoutent le message émotionnel, passent à l’action et ensuite se remettent à brouter.

Les humains considèrent différemment les émotions. Ils sont souvent embarrassés à l’idée de les montrer ou de les exprimer. Ils essaient de les retenir et de se cacher derrière un visage joyeux ou un masque. Les chevaux ne font pas attention au masque. Les chevaux sentent ce qui se passe dans votre ventre, votre cœur et votre tête.

La conscience de soi est un outil important Si vous mettez en pratique des petites étapes faciles vers une conscience de votre énergie et de vos émotions, votre relation avec votre cheval va évoluer positivement… Commencez par élever votre conscience en faisant attention où vous « habitez » dans votre corps la plupart du temps. Etes- vous conscient de votre ventre, de votre cœur, de vos hanches, de vos jambes ou de votre gorge ?

Est-ce que l’idée même d’entrer en contact avec des parties de votre corps physique situées en- dessous du cou vous semble une idée ésotérique, étrangère à la nature et impossible à réaliser ?

Lorsque j’ai commencé à monter à cheval, je ne pouvais pas concevoir que j’avais un corps. En tant qu’athlète «de l’extrême », j’avais appris, pour réaliser mes objectifs, comment me dissocier des émotions porteuses d’informations comme la peur, l’anxiété, la frustration, et la colère et je ne sentais pas où vivaient ces émotions dans mon corps. De ce fait je n’avais pas une bonne assiette sur mon cheval. Mon cheval désirait que je sois dans mon corps et que je fasse attention à l’environnement autour de moi.

Finalement c’est lorsque je me suis fait brutalement désarçonner, traîner et écorcher sur les cailloux de la carrière que mon attention s’est éveillée. Il m’a fallu 10 ans pour remonter à cheval et deux ans (de plus) pour transformer mes peurs.

En franchissant des étapes avec application, beaucoup de patience et accompagnée par un cheval-enseignant parfait pour moi, j’ai appris comment gérer mes émotions passées et ce qui déclenchait mes peurs, afin de devenir un meilleur « leader » pour mon cheval. Vous ne pouvez pas être un « leader » si vous n’êtes pas centré dans votre corps et dans votre esprit.

Après avoir repéré où vous êtes dans votre corps physique (estomac, gorge, poitrine, tête), notez la qualité des sensations dans cette zone.

- Quelle est l’émotion qui est présente dans cette zone de votre corps ?

- Est-ce que vous ressentez de la colère, de la frustration, de la peur ou de la tristesse ?

- Quel est le message attaché à l’émotion que vous ressentez?

Identifiez l’émotion. Si c’est de « la peur », qu’auriez-vous besoin de faire pour vous réfugier et être en sécurité ?

Ressentez vous de la frustration ? La frustration est un signe que vous allez à l’encontre du courant de l’énergie. Elle vient du fait qu’on répète vainement le même processus sans obtenir le résultat qu’on cherche. Arrêtez vous un instant, prenez du recul, respirez, demandez de l’aide ou tentez une autre approche.

Si vous ressentez de la colère, vous avez peut-être besoin d’établir de nouvelles limites avec les autres ou avec votre cheval.



N’ignorez pas l’émotion



Chaque émotion est une information en rapport avec ce que vous expérimentez ou ce que vous êtes sur le point d’expérimenter ! Il ne s’agit pas de devenir « émotionnel » ou de laisser vos émotions se déchaîner. Il s’agit d’utiliser vos émotions de manière logique.

Le fait d’être conscient(e) de votre énergie, centré(e) sur votre corps, vous donne le choix et le pouvoir de comment vous allez réagir à vos émotions. Le fait d’ignorer vos messages émotionnels, vous éloigne de votre sagesse intérieure. Ces émotions ignorées sont retenues dans votre corps et votre cheval réagit à votre être tout entier.

Soyez attentifs à votre corps et votre état émotionnel avant de vous diriger vers l’écurie. Remettez vous dans cette attitude lorsque vous entrez dans l’écurie. N’essayez pas de vous « débarrasser » de l’émotion que vous pourriez ressentir. Au contraire, écoutez-la, accompagnez-la et soyez réceptif(ve) au message sous-jacent.

Les chevaux réagissent immédiatement

Ce que vous ressentez a peu d’importance. Ce qui est le plus important, c’est que vous soyez dans une conscience centrée sur votre corps.

Je suis continuellement témoin de la manière dont les chevaux en liberté réagissent envers mes clients lorsque j’enseigne ces processus.

Lorsque le client est centré sur son corps et honnête à propos de toute émotion éventuellement présente, le cheval passe d’un état nerveux, inconstant ou distrait, à une attitude détendue, calme et au désir de communiquer. Les chevaux prennent naturellement de la distance avec les clients qui ont des tensions dans leur corps.

Lorsque le client devient conscient et se centre dans son corps, le cheval vient spontanément vers la personne, baisse sa tête, commence à lécher et à « machouiller », à bailler et à s’étirer. Lorsqu’un cheval baisse sa tête, il est détendu. Les chevaux se détendent lorsque chaque individu de la harde est dans son corps et détendu dans son environnement. Le partenariat avec votre cheval requiert une grande confiance mentale. Il requiert également une grande conscience émotionnelle. Ne soyez pas aveugle aux effets de votre énergie et de vos émotions sur votre cheval.

Devenez conscients de vos pensées et de vos ressentis, utilisez vos émotions comme une information et pour vous guider vers un état d’être pleinement congruent et présent avec votre cheval. A partir de là, vous allez créer la connexion et le partenariat que vous désirez, avec votre cheval, et avec vous-même.

                                                                                                                                             Copyright par Kathy Pike
                                                                                                                                             (Traduit par Nicole Andress)


        Au mois d’avril, ma rencontre avec Lady Ashley m’a permis de faire une expérience en conscience qui illustre bien ce que Kathy Pike explique dans son article  précédent :

C’est une leçon de vie avec Lady Ashley


lady ashley 2







Je vous présente cette jument magnifique , spécimen de la race des « Shire » , les plus grands chevaux du monde.

Elle appartient à Monique qui nous a accueillis à Kootwijk pour notre formation avec Kathy Pike dans un charmant village au milieu des prés et des bois à 80km d’Amsterdam. Le premier jour de la formation, Lady Ashley nous attendait dans son paddock, en compagnie de trois autres chevaux de la même écurie.

Ce matin-là, dès que mon regard se pose sur elle, je suis frappée par sa beauté. Elle se tient droite, bien carrée et immobile. Une présence puissante émane de son assurance tranquille. Elle « machouille » lentement, apparemment en paix, dans une attitude distinguée et un port aristocratique.

J’ai immédiatement envie d’établir une relation avec elle et je choisis de vivre une séance avec elle dans le « round pen » comme on dit dans le jargon Epona.

Il s’agit de s’ouvrir à une expérience créative et spontanée en se connectant au cheval, sans a priori et en restant centré sur notre ressenti (sensations, émotions et le message qu’elles nous délivrent).

Au début de la séance, mon cœur bat la chamade dans ma poitrine et mes jambes se mettent à trembler. Je me sens soudain très vulnérable et comme si je pouvais être facilement soulevée dans les airs…..pas d’enracinement. En fermant mes yeux j’ai la vision de Lady Ashley tout là haut dans le ciel et le bleu du ciel se mêle au bleu de ma veste.



Elle semble vouloir me transmettre un message, comme une ouverture à une nouvelle vision de ma vie. Je vois une grande boucle d’énergie circulant entre le ciel et la terre.

Du plus profond de mon cœur, je lui demande de m’aider à faire confiance à la vie, à trouver une sécurité dans mon enracinement. Elle s’approche spontanément de moi, j’ai envie qu’elle me réconforte et qu’elle me rassure mais elle me pousse en avant, me renvoyant vers ma propre force et mes ressources. Je sens qu’il me faut marcher et j’avance, elle me suit …

Dans mon corps je me sens prise entre ces deux forces, l’une me faisant descendre dans mes pieds , et l’autre au contraire m’aspire vers le ciel avec des vibrations dans ma tête et une certaine anxiété dans mon cœur, que je connais bien.

Après la séance de nombreux souvenirs remontent à la surface. Des situations passées où j’ai ressenti la peur et cette peur m’a poussée à me dissocier de mes sensations et je me suis « raccrochée en haut » dans mon intellect, mon esprit . En conséquence je ne suis plus bien enracinée dans mes pieds et occasionnellement je me sens aspirée vers le haut. Je me rappelle certaines randonnées où cette sensation m’a saisie au sommet de la montagne, en provoquant en moi une certaine angoisse. J’ai aussi compris que mon attirance pour la spiritualité était à une certaine époque une compensation à mon manque d’enracinement et me permettait de faire au mieux avec ce « handicap ».Mais cette tendance aggravait ma dissociation et nourrissait un sentiment constant d’anxiété.

Depuis cette séance, je suis plus attentive à mes sensations et particulièrement celles qui me parlent de mon enracinement. Je prends mieux conscience à quel moment je peux avoir tendance encore à y échapper pour me réfugier là haut dans mon esprit, et je choisis de redescendre « sur terre », je me sens plus en sécurité dans mon corps .

Cette transformation nourrit ma force  et ma manière de prendre ma place dans ma relation au cheval, et bien sûr plus globalement dans le monde.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://www.revedecheval.com/index.php?trackback/41

Fil des commentaires de ce billet