jeudi 8 septembre 2016

La Roue de Médecine des Amérindiens

Un outil de guérison et de connexion à la Source.

La Roue de Médecine Sacrée est un symbole ancien, et une matrice (modèle) du cercle sacré de la Vie

Elle contient le mouvement, l’harmonie et l’évolution de tous les aspects de la vie sur la Mère –Terre (humain, animal et végétal).

Pour les Amérindiens, médecine signifiait pouvoir- une énergie vitale qui est inhérente à toutes les formes de la Nature.

Elle signifiait également la connaissance car celle-ci donnait à celui qui sait le pouvoir de faire, d’accomplir et d’atteindre son but.

Ainsi la Roue de Médecine se traduit par un cercle ou une spirale, vortex d’énergie en mouvement.

La Roue de Médecine se manifeste par un cercle ou une spirale qui génère une force (pouvoir) sous le contrôle du mental et qui se déploie sur plusieurs dimensions en assurant plusieurs fonctions.

C’est un système physique, mental et spirituel qui peut permettre à qui l’utilise de se mettre en phase avec les énergies cosmiques et naturelles…et de trouver l’harmonie avec son environnement ainsi qu’à l’intérieur de soi-même.

Les peuples premiers du Nord , du centre et de l’Amérique du Sud ainsi que les peuples autochtones d’Europe et d’Afrique considéraient tous la création comme un cercle qui contenait et reflétait les quatre directions cardinales- Nord, Sud, Est et Ouest-les quatre races d’humains, les quatre saisons, et les cycles de la vie (enfant, jeune, adulte et ancien), ainsi que les cinq pouvoirs du Soi, plus beaucoup d’autres aspects de la vie.

Cette cosmologie circulaire est appelée le « Compte des Vingt » et c’est une manière de comprendre les Forces de l’Univers et de tout ce qui existe, y compris l’invisible.


celebrer_l_automne_Le_Roi.JPG

Les pouvoirs du Soi sont : le corps/ élément Terre, où l’énergie est contenue, l’Emotion/élément Eau, où l’énergie est donnée, l’Intellect/élément Air où l’énergie est reçue, et l’Esprit/élément Feu où l’énergie est dirigée et déterminée.

Au centre de la Roue il y a le Je Suis/Ame/élément Ether, l’endroit qui nous relie à la Source et le centre de notre Soi supérieur ou Ame.

En marchant autour de la Roue, et en dirigeant notre conscience sur les cinq éléments et les cinq directions du Soi dans un mouvement d’énergie de guérison, l’énergie bloquée et les vieux schémas qui ne fonctionnent pas bien et contrôlent nos comportements, peuvent être mis en mouvement et libérés.

La direction du mouvement autour de la Roue qui permet la guérison, est en sens inverse des aiguilles d’une montre.
Celui-ci peut démarrer à n’importe quel endroit de la Roue dans un processus de déroulement.

Vous pouvez pénétrer dans la Roue de guérison par n’importe laquelle des directions ou par le centre.

A l’Ouest en relation avec le corps physique, vous vous éveillez aux sensations dans votre corps et vous accédez à un ressenti des schémas que vous avez adoptés là dans le corps où vous gardez la mémoire de vos expériences passées. C’est là que vous pouvez guérir les souffrances des maladies chroniques, et désolidariser la sensation physique d’empreintes de traumatismes en libérant cette énergie.

Au Sud -le corps émotionnel, vous pouvez récupérer un pouvoir mal approprié et trouver votre voix et pour choisir de nouvelles limites qui vous donnent une sécurité. Ce processus permet d’exprimer les émotions liées à d’anciens traumas.

Au Nord - Le corps mental, vous pouvez modifier votre perception pour mettre à jour des systèmes de croyances qui ne vous conviennent plus et pour créer de nouvelles pensées, modifier votre identité et apprendre à vous faire confiance.

A l’Est - le Corps spirituel, vous pouvez éveiller votre feu spirituel intérieur et déterminer, diriger votre énergie pour manifester l’expression la plus élevée de soi et de la valeur de soi.

Au centre – le corps éthérique, vous pouvez vous éveiller à votre totalité et à l’amour du Soi, renforcer le respect de vous-même, co-créer votre destinée en faisant des choix conscients, déterminés par des vérités spirituelles
. Grâce à cette connexion à votre âme ou Soi essentiel, vous pouvez vous relier à la Source ou Grand Esprit.


Dans son livre « The Medicine Way », Kenneth Meadows explique que les Amérindiens vivaient dans un état de conscience instinctive où chaque élément du grand tissage de la Vie était vivant et capable de communiquer en activant des circuits profonds de l’esprit, plutôt que ceux qui se font normalement à la surface de la conscience.

« …En activant ces circuits profonds de l’esprit, le contact avec « la Source » était possible au centre de notre propre être- le Soi supérieur, ou l’Esprit à l’intérieur. »

Juste en pratiquant la Roue de Médecine de guérison, et en cherchant la totalité et l’équilibre dans votre vie, vous pouvez commencer à vous épanouir dans de nouveaux états de conscience qui vont permettre à des informations et des perspectives bloquées précédemment, d’émerger et de révéler de nouveaux chemins de vie et options.

Extrait d'un article décrit par

Sharon Bringleson www.centerforhorsesandhealing.com

Références: My Body My Earth by Ruby Gibson

                     The Medicine Way by Kenneth Meadows

dimanche 20 avril 2014

Comment la connection entre un cheval et une personne est porteuse de transformation?



Dernièrement je me suis penchée un peu plus sur cette question en découvrant le livre de LEIGH SHAMBO une thérapeute américaine qui a créé il y a quelques années une association appelée "HEAL" ( Humane-Equine Alliances pour apprendre ) .
Depuis elle a approfondi un travail de recherche et d'enseignement dans cette approche qui consiste à mettre en avant l'importance de la connection avec le cheval pour aider des personnes souffrant de difficultés psychologiques.
Je profite de cette lecture pour partager avec vous quelques notions développées dans son livre qui permettent de mieux comprendre comment fonctionne l'interaction de la personne avec le cheval, du point de vue de notre cerveau ou plutôt de nos cerveaux!
Son travail ouvre des perspectives sur la manière dont nos relations se construisent, se vivent en fonction de notre histoire et comment elles peuvent se transformer.

mourre de cabanis 4


La réponse repose sur une première réalité:

les humains partagent avec les chevaux et avec tous les mammifères la même structure du système nerveux.

Celui-ci se différencie en trois grandes parties:

  • Le néocortex, c'est le "CERVEAU DE NOTRE TÊTE" où nous pensons, évaluons et gérons des tâches complexes de manière rationnelle.
  • le système limbique c'est le médiateur de notre apprentissage relationnel socio-émotionnel.Il permet le tissage du lien entre la mère et l'enfant c'est à dire l'attachement, et la socialisation
Ces chemins neuronaux se mettent en place très tôt avant le développement du langage et des fonctions logiques.
Ce cerveau émotionnel est intimement connecté à notre corps par le biais du système nerveux autonome et spécialement notre coeur avec le nerf vague.
C'est le "CERVEAU DU COEUR"
  • Le tronc cérébral qui régule les fonctions vitales ainsi que les instincts basiques en rapport avec la survie.
Il déclenche les réactions de fuite , lutte ou sidération avec dissociation émotionnelle, en cas de stress extrême.
C'est le"CERVEAU DE NOS TRIPES" et de nos instincts.



Beaucoup de problèmes psychologiques, y compris les symptômes résiduels de traumas ont des racines dans les chemins neuronaux des deux derniers cerveaux.
Les traumas et les chocs émotionnels du passé, les dysfonctionnements familiaux de l'enfance, la violence et les abus de toutes sortes, pour citer les plus courants, ont laissé de fortes empreintes dans le système limbique et le tronc cérébral, générant différents états entre autre l'hypervigilance, la dissociation, l'hypersensibilité ou le dysfonctionnement face au stress.

Leigh Shambo dit :
C'est notre histoire, enfermée dans des schémas de survie

Le défi à relever pour apaiser ces souffrances, est de trouver comment connecter à ce niveau souvent inconscient et inaccessible au langage verbal?
De plus chez les personnes ayant subi des traumas, la difficulté à faire confiance à l'autre (humain), fait souvent partie du tableau.

Pour guérir il est nécessaire de permettre à de nouveaux circuits neuronaux de se mettre en place dans le système limbique en particulier et ceci ne peut se faire qu'en faisant l'expérience d'une connection socio-émotionnelle qui va remplir les critères suivants:
- une résonnance définie par une empathie partagée possible entre deux mammifères
- une régulation , définie par la capacité de se "lire" réciproquement grâce au langage des émotions, et en ajustant la physiologie de chacun
- un ajustement , défini par une adaptation à un schéma plus sain de relation , grâce à de nouvelles connections neuroniques qui ne sont possibles que par l'expérience.

CE QUI A ETE BLESSE DANS LA RELATION, DOIT, APRES TOUT, AUSSI SE GUERIR DANS LA RELATION{{}}

( A shining affliction-Rogers)


Parmi les mammifères supérieurs, le cheval a un système limbique assez semblable à celui de l'humain.

Celui-ci lui permet de créer des relations entre pairs, des comportements parentaux et des liens sociaux dans sa communauté.

zane hello repas 2

Les chevaux et les humains sont très sociaux par nature, un des fondements de leur alliance établie depuis quelques millénaires.

Les chevaux comme les humains ont besoin de contact entre eux pour se réguler:


Ils se "branchent " les uns sur les autres pour se rassurer, se réconforter et trouver la validation de leurs préoccupations communes,



La solidarité et le sens d'appartenance au groupe sont essentielles pour expérimenter le pouvoir régulateur de la relation sur le cerveau.

sagesse des chevaux 1


Dans les séances et les ateliers proposés, les personnes ont la possibilité de faire l'expérience de ce processus "dans la vraie vie" à partir d'une véritable rencontre incarnée ici et maintenant avec le cheval.

Celui-ci est considéré comme un partenaire à part entière, capable de ressentir les mêmes émotions que les humains, de faire des choix et d'avoir des opinions.


Il lui est donné un maximum de liberté et d'initiative tout en respectant un cadre qui assure la sécurité de chacun.


C'EST UN LIEN PALPABLE D'ATTENTION ET DE RESPECT QUE LA PERSONNE ET LE CHEVAL ENTRETIENNENT
(Leigh Shambo)


Et c'est ce lien qui ouvre à la transformation pour chaque personne, dans le respect de son rythme , de ses besoins et de ses aspirations.

claire zane
Ces réflexions sont l'occasion pour moi de m'émerveiller une fois de plus sur les ressources et la richesse de notre nature...que nous partageons avec les autres êtres vivants et en particulier avec nos compagnons les chevaux.
Une autre manière de reconnaître la sagesse qu'ils portent en eux , qui habite également notre dimension animale et que nous avons malheureusement oubliée ... en partie du moins!
Ils sont là pour nous la rappeler et nous donner confiance dans nos ressources ...
Ne plus être conditionnés uniquement par nos schémas de survie liés à nos blessures passées, et permettre à la Vie de nous élargir...


Références bibliographiques:
The listening heart- Leigh Shambo
A general theory of Love- Thomas Lewis , Fari Amini, Richard Lannon


mercredi 28 mars 2012

La roue de médecine des Indiens d'Amérique



Qu'est ce que la roue de médecine?


Les Indiens d'Amérique ont une vision de la vie inspirée par l'observation des rythmes de la nature.

Ils ont observé qu'il n'y avait pas de lignes droites dans la nature,mais qu'au contraire la nature s'exprime par des structures cycliques et circulaires.
Par exemple, la suite des saisons, les 4 directions, le soleil et les étoiles dans le ciel.

La vie est considérée comme un cercle sacré sur lequel nous voyageons de la naissance à la mort.
Dans la nature, la mort n'est pas une fin , mais engendre un nouveau cycle de vie.

Pourquoi roue de médecine?

La médecine pour les Indiens, n'est pas un médicament, mais représente la force vitale inhérente à la nature elle-même, celle qui nous habite aussi individuellement et qui nous permet d'aller vers la plénitude de notre vie.

Les Indiens savaient célébrer le cercle de leur vie, ce qui les aidaient à épouser le flux des énergies au fil des changements liés à l'âge et aux saisons.
Ils construisaient des cercles marqués par des pierres et venaient pour prier, pratiquer des cérémonies, réfléchir.

Ces cercles représentent les fondements des lois universelles et sont associés aux 4 directions et aux 4 saisons.

Ils sont porteurs d'une symbolique au niveau collectif et individuel:

- Le NORD: c'est l'hiver, le temps du repos de la Terre, associé à la porte de la connaissance et à la pensée, aux croyances. Il est lié à l'élément AIR.
- L'EST: c'est le printemps, le temps de l'éveil et d'un nouveau commencement, associé à la porte de la spiritualité, la vision, l'inspiration.Il est lié à l'élément FEU.
- Le SUD: c'est l'été, le temps de la croissance et de la fructification, associé à la porte des émotions. Il est lié à l'élément EAU.

- L'OUEST: c'est l'automne, le temps des récoltes, associé à la porte de l'introspection,du centrage, du corps et des sensations. Il est lié à l'élément TERRE.

Ces 4 directions sont également associées à des couleurs, des animaux, des minéraux, des plantes...
Ces symboles peuvent présenter des variantes d'une tribu à une autre.

Il y a différentes manières de voyager sur le cercle .

Le plus simple est de marcher en suivant le cours des saisons.


Pour les Indiens, il est très important d'être équilibré dans les 4 directions, c'est à dire dans les 4 dimensions de notre être: corps, émotions, pensée, spiritualité. Notre culture ayant négligé la dimension du corps et des émotions au profit de l'intellect de la pensée, voire d'une spiritualité qui méprisait le corps, nous avons besoin de réhabiliter ces deux dimensions situées à l'OUEST et au SUD.




roue de médecine dessin

Au cours des ateliers proposés, nous voyageons sur le cercle et les chevaux avec leur sagesse instinctive nous accompagnent d'abord à l'OUEST et au SUD.
Reconnectés à notre nature , nous repassons par le centre pour intégrer cette expérience et nous ouvrir à une nouvelle connaissance de nous mêmes, au NORD,.
Ces réflexions nous conduisent à l'EST ouvrant une autre vision de notre chemin.
Cette manière de voyager sur le cercle est inspirée par le travail de Ruby Gibson.
Cette thérapeute américaine d'origine amérindienne a écrit un livre sur le processus de transformation et de guérison à partir de l'écoute des sensations et des émotions , intitulé : "My body, my earth"

mercredi 1 septembre 2010

Présentation du travail de Kathy Pike : Le Langage du cheval, Energie et Emotions

Comme beaucoup d’entre nous attirés et passionnés par le cheval, j’étais en quête depuis longtemps d’une vision de la relation humain /cheval qui répondrait à mes aspirations profondes d’harmonie, d’équilibre et de communication avec lui.

Après avoir lu « Le Tao du Cheval » de Linda Kohanov il y a quelques années, j’ai cheminé avec son expérience et la manière dont elle partage le chemin de conscience qu’elle accomplit en leur compagnie.

L’un des fondements de son expérience repose sur la capacité du cheval à nous renvoyer en miroir ce que nous ressentons au fond de nous au-delà des masques, des rôles et des représentations mentales qui influencent notre comportement.



Le cheval devient un enseignant sur le chemin de la découverte de soi et nous invite à une transformation pour vivre plus en accord avec notre nature profonde, c'est-à-dire nos instincts et nos émotions.



Cet enseignement est reconnu aujourd’hui sous le nom d’approche Epona, nom que Linda Kohanov avait donné au centre qu’elle a créé aux USA pour développer ce travail en 1997. L’an dernier, je suis tombée « par hasard » sur le site de Kathy Pike , une formatrice américaine, instructrice certifiée par Linda Kohanov. Elle a commencé à proposer en Europe des formations à l’approche Epona. Je me suis décidée à m’engager dans sa formation en avril dernier.

'' Kathy Pike propose ses 15 années d’expérience en tant que « coach » professionnel, écrivain, et animatrice de séminaires.Elle est l’auteur des ouvrages « Pathways to a radiant self » (PTR Publishing) et « Hope…from the heart of horses » (Skyhorse publishing) . Elle a contribué à de nombreux magazines et publications sur les thèmes concernant l’intégration du corps et de l’esprit , et la conscience de soi. Cet article a été publié originellement dans le « Holistic Horse Magazine». Kathy voyage sur le plan national et international, animant des séminaires et des conférences qui réunissent les chevaux et les humains pour progresser dans la connaissance et grandir ensemble. Elle est un instructeur certifié de l’approche EPONA. Kathy vit à Carbondale, Colorado. Son site : www.coachingwithhorses.com''

Mon expérience du premier module me donne envie de témoigner de ce que j’ai reçu et de vous présenter Kathy Pike avec la traduction d’un de ses articles sur le thème du langage du cheval.



Voici son article :

                                                                                                               __ LE LANGAGE DU CHEVAL
                                                                                                                  Energie et émotions__

Chaque fois que vous êtes en interaction avec votre cheval, votre ressenti et votre état émotionnel affectent profondément la manière dont votre cheval va réagir à votre égard.

                                  

Peut-être avez-vous mal commencé la journée, ou vous êtes vous disputés avec votre conjoint ? Vous allez perdre votre emploi et vous avez des soucis d’argent ? Vous n’arrivez pas à trouver une solution à un problème récurrent ?

Par conséquent vous allez chercher à vous réfugier dans ce que vous aimez, vous faites bonne figure et vous prenez la direction de l’écurie pour passer du temps avec votre cheval. Votre cheval qui d’ordinaire, se laisse facilement attraper, semble un peu plus distant, impatient alors que vous le brossez, et dans le pire des cas, difficile à gérer lorsque vous êtes en selle. Une journée agréable à cheval peut se transformer en partie de « lutte à la corde », et si vous n’avez vraiment pas de chance vous risquez de vous faire désarçonner d’une manière inattendue. Vous êtes de plus en plus en proie à la frustration et à la colère, à moins que ne montent des larmes et de la culpabilité.

Lorsqu’un cavalier fait l’expérience de la frustration, de l’énervement, de la colère, de la peur, cette expérience peut créer chez le cheval l’expression de la même émotion.

__Le cheval réagit immédiatement à l’énergie et aux messages qu’il reçoit du corps du cavalier.

__

Les chevaux sont sensibles, ce sont des animaux de proie, focalisés sur leur ressenti. Leur survie dépend de leur capacité à relever toute « incongruence » dans leur environnement. La sécurité de la harde requiert une communication continuelle entre ses membres. Tout dans l’environnement est enregistré de manière à déclencher des réactions appropriées comme de combattre, de fuir, de se figer ou de se remettre à brouter.

Je travaille avec de nombreux cavaliers qui font des efforts pour lâcher leurs peurs et leur anxiété afin de créer un sens plus profond d’harmonie avec leur monture. Quelque soit votre niveau d’équitation, votre capacité à gérer votre énergie personnelle et à devenir plus agile émotionnellement va profondément transformer votre expérience avec votre cheval.

Vous avez besoin des bons outils et des bonnes compétences pour être un homme (femme) de cheval qualifié(e), et la conscience de soi en fait partie. Lorsque vous vous engagez vis-à-vis de votre cheval, vous faites partie de l’environnement, et en fin de compte, vous devenez un membre de la harde.



Les points de vue sur les émotions diffèrent Pour les chevaux, les émotions sont simplement des informations ; c’est une forme de communication. Si un membre de la harde commence à ressentir de la peur, toute la harde réagit en même temps et se déplace pour se mettre en sécurité. Ils écoutent le message émotionnel, passent à l’action et ensuite se remettent à brouter.

Les humains considèrent différemment les émotions. Ils sont souvent embarrassés à l’idée de les montrer ou de les exprimer. Ils essaient de les retenir et de se cacher derrière un visage joyeux ou un masque. Les chevaux ne font pas attention au masque. Les chevaux sentent ce qui se passe dans votre ventre, votre cœur et votre tête.

La conscience de soi est un outil important Si vous mettez en pratique des petites étapes faciles vers une conscience de votre énergie et de vos émotions, votre relation avec votre cheval va évoluer positivement… Commencez par élever votre conscience en faisant attention où vous « habitez » dans votre corps la plupart du temps. Etes- vous conscient de votre ventre, de votre cœur, de vos hanches, de vos jambes ou de votre gorge ?

Est-ce que l’idée même d’entrer en contact avec des parties de votre corps physique situées en- dessous du cou vous semble une idée ésotérique, étrangère à la nature et impossible à réaliser ?

Lorsque j’ai commencé à monter à cheval, je ne pouvais pas concevoir que j’avais un corps. En tant qu’athlète «de l’extrême », j’avais appris, pour réaliser mes objectifs, comment me dissocier des émotions porteuses d’informations comme la peur, l’anxiété, la frustration, et la colère et je ne sentais pas où vivaient ces émotions dans mon corps. De ce fait je n’avais pas une bonne assiette sur mon cheval. Mon cheval désirait que je sois dans mon corps et que je fasse attention à l’environnement autour de moi.

Finalement c’est lorsque je me suis fait brutalement désarçonner, traîner et écorcher sur les cailloux de la carrière que mon attention s’est éveillée. Il m’a fallu 10 ans pour remonter à cheval et deux ans (de plus) pour transformer mes peurs.

En franchissant des étapes avec application, beaucoup de patience et accompagnée par un cheval-enseignant parfait pour moi, j’ai appris comment gérer mes émotions passées et ce qui déclenchait mes peurs, afin de devenir un meilleur « leader » pour mon cheval. Vous ne pouvez pas être un « leader » si vous n’êtes pas centré dans votre corps et dans votre esprit.

Après avoir repéré où vous êtes dans votre corps physique (estomac, gorge, poitrine, tête), notez la qualité des sensations dans cette zone.

- Quelle est l’émotion qui est présente dans cette zone de votre corps ?

- Est-ce que vous ressentez de la colère, de la frustration, de la peur ou de la tristesse ?

- Quel est le message attaché à l’émotion que vous ressentez?

Identifiez l’émotion. Si c’est de « la peur », qu’auriez-vous besoin de faire pour vous réfugier et être en sécurité ?

Ressentez vous de la frustration ? La frustration est un signe que vous allez à l’encontre du courant de l’énergie. Elle vient du fait qu’on répète vainement le même processus sans obtenir le résultat qu’on cherche. Arrêtez vous un instant, prenez du recul, respirez, demandez de l’aide ou tentez une autre approche.

Si vous ressentez de la colère, vous avez peut-être besoin d’établir de nouvelles limites avec les autres ou avec votre cheval.



N’ignorez pas l’émotion



Chaque émotion est une information en rapport avec ce que vous expérimentez ou ce que vous êtes sur le point d’expérimenter ! Il ne s’agit pas de devenir « émotionnel » ou de laisser vos émotions se déchaîner. Il s’agit d’utiliser vos émotions de manière logique.

Le fait d’être conscient(e) de votre énergie, centré(e) sur votre corps, vous donne le choix et le pouvoir de comment vous allez réagir à vos émotions. Le fait d’ignorer vos messages émotionnels, vous éloigne de votre sagesse intérieure. Ces émotions ignorées sont retenues dans votre corps et votre cheval réagit à votre être tout entier.

Soyez attentifs à votre corps et votre état émotionnel avant de vous diriger vers l’écurie. Remettez vous dans cette attitude lorsque vous entrez dans l’écurie. N’essayez pas de vous « débarrasser » de l’émotion que vous pourriez ressentir. Au contraire, écoutez-la, accompagnez-la et soyez réceptif(ve) au message sous-jacent.

Les chevaux réagissent immédiatement

Ce que vous ressentez a peu d’importance. Ce qui est le plus important, c’est que vous soyez dans une conscience centrée sur votre corps.

Je suis continuellement témoin de la manière dont les chevaux en liberté réagissent envers mes clients lorsque j’enseigne ces processus.

Lorsque le client est centré sur son corps et honnête à propos de toute émotion éventuellement présente, le cheval passe d’un état nerveux, inconstant ou distrait, à une attitude détendue, calme et au désir de communiquer. Les chevaux prennent naturellement de la distance avec les clients qui ont des tensions dans leur corps.

Lorsque le client devient conscient et se centre dans son corps, le cheval vient spontanément vers la personne, baisse sa tête, commence à lécher et à « machouiller », à bailler et à s’étirer. Lorsqu’un cheval baisse sa tête, il est détendu. Les chevaux se détendent lorsque chaque individu de la harde est dans son corps et détendu dans son environnement. Le partenariat avec votre cheval requiert une grande confiance mentale. Il requiert également une grande conscience émotionnelle. Ne soyez pas aveugle aux effets de votre énergie et de vos émotions sur votre cheval.

Devenez conscients de vos pensées et de vos ressentis, utilisez vos émotions comme une information et pour vous guider vers un état d’être pleinement congruent et présent avec votre cheval. A partir de là, vous allez créer la connexion et le partenariat que vous désirez, avec votre cheval, et avec vous-même.

                                                                                                                                             Copyright par Kathy Pike
                                                                                                                                             (Traduit par Nicole Andress)


        Au mois d’avril, ma rencontre avec Lady Ashley m’a permis de faire une expérience en conscience qui illustre bien ce que Kathy Pike explique dans son article  précédent :

C’est une leçon de vie avec Lady Ashley


lady ashley 2







Je vous présente cette jument magnifique , spécimen de la race des « Shire » , les plus grands chevaux du monde.

Elle appartient à Monique qui nous a accueillis à Kootwijk pour notre formation avec Kathy Pike dans un charmant village au milieu des prés et des bois à 80km d’Amsterdam. Le premier jour de la formation, Lady Ashley nous attendait dans son paddock, en compagnie de trois autres chevaux de la même écurie.

Ce matin-là, dès que mon regard se pose sur elle, je suis frappée par sa beauté. Elle se tient droite, bien carrée et immobile. Une présence puissante émane de son assurance tranquille. Elle « machouille » lentement, apparemment en paix, dans une attitude distinguée et un port aristocratique.

J’ai immédiatement envie d’établir une relation avec elle et je choisis de vivre une séance avec elle dans le « round pen » comme on dit dans le jargon Epona.

Il s’agit de s’ouvrir à une expérience créative et spontanée en se connectant au cheval, sans a priori et en restant centré sur notre ressenti (sensations, émotions et le message qu’elles nous délivrent).

Au début de la séance, mon cœur bat la chamade dans ma poitrine et mes jambes se mettent à trembler. Je me sens soudain très vulnérable et comme si je pouvais être facilement soulevée dans les airs…..pas d’enracinement. En fermant mes yeux j’ai la vision de Lady Ashley tout là haut dans le ciel et le bleu du ciel se mêle au bleu de ma veste.



Elle semble vouloir me transmettre un message, comme une ouverture à une nouvelle vision de ma vie. Je vois une grande boucle d’énergie circulant entre le ciel et la terre.

Du plus profond de mon cœur, je lui demande de m’aider à faire confiance à la vie, à trouver une sécurité dans mon enracinement. Elle s’approche spontanément de moi, j’ai envie qu’elle me réconforte et qu’elle me rassure mais elle me pousse en avant, me renvoyant vers ma propre force et mes ressources. Je sens qu’il me faut marcher et j’avance, elle me suit …

Dans mon corps je me sens prise entre ces deux forces, l’une me faisant descendre dans mes pieds , et l’autre au contraire m’aspire vers le ciel avec des vibrations dans ma tête et une certaine anxiété dans mon cœur, que je connais bien.

Après la séance de nombreux souvenirs remontent à la surface. Des situations passées où j’ai ressenti la peur et cette peur m’a poussée à me dissocier de mes sensations et je me suis « raccrochée en haut » dans mon intellect, mon esprit . En conséquence je ne suis plus bien enracinée dans mes pieds et occasionnellement je me sens aspirée vers le haut. Je me rappelle certaines randonnées où cette sensation m’a saisie au sommet de la montagne, en provoquant en moi une certaine angoisse. J’ai aussi compris que mon attirance pour la spiritualité était à une certaine époque une compensation à mon manque d’enracinement et me permettait de faire au mieux avec ce « handicap ».Mais cette tendance aggravait ma dissociation et nourrissait un sentiment constant d’anxiété.

Depuis cette séance, je suis plus attentive à mes sensations et particulièrement celles qui me parlent de mon enracinement. Je prends mieux conscience à quel moment je peux avoir tendance encore à y échapper pour me réfugier là haut dans mon esprit, et je choisis de redescendre « sur terre », je me sens plus en sécurité dans mon corps .

Cette transformation nourrit ma force  et ma manière de prendre ma place dans ma relation au cheval, et bien sûr plus globalement dans le monde.