vendredi 27 février 2015

Les Retrouvailles avec Grand'Mère Kalle



L'année dernière , à la même époque, je vous ai présenté Grand'Mère Kalle, à l'occasion de mon séjour à l'ïle de la Réunion et particulièrement de mon aventure dans les tunnels du volcan.

Cette année j'ai eu l'occasion d'y retourner , et si je ne me suis pas promenée dans les tunnels comme l'an dernier, je l'ai rencontrée différemment , de manière plus intérieure, soutenue par mes rêves , par la force des éléments de la nature de l'île et les synchronicités extérieures.

volcan réunion février 2015 5



Grand'Mère Kalle semblait bien endormie lorsque nous sommes arrivés, mais le volcan avait été en vigilance ces derniers mois.











Cependant les autres éléments manifestaient leur puissance: conditions météo cycloniques! Le vent soufflait sur une houle énorme, et des pluies diluviennes se déversaient par moments les premiers jours.


bord de mer réunion 2 février 2015

J'ai posé l'intention de profiter de ce temps de vacances pour vivre au plus près de moi-même , de mes ressentis, à l'écoute de mes rêves , tout en me reliant à cette nature puissante à la fois généreuse et dangereuse.

Je me suis aussi appuyée sur le livre de Marion Woodman, "Dancing in the Flames", en résonance avec cette connection à Grand'Mère Kalle.

Marion Woodman décrit dans son livre le processus d'individuation de quelques personnes, guidées par leur rêves vers la rencontre avec La Grande Déesse Noire, cette dimension du Féminin Sacré réprimée depuis des siècles dans notre société patriarcale.

Elle insiste sur la nécessité aujourd'hui , de faire le chemin de la réhabilitation de ce Féminin, individuellement et collectivement.

Elle dit encore

" Nous sommes tous les enfants d'une culture qui viole La Mère Terre, qui viole le Féminin en nous ", (que nous soyons homme ou femme).


Les effets de cette tragédie se vivent pour la plupart d'entre nous dans un manque à vivre dans notre corps.
Le corps devient une machine dirigée par la volonté, l'âme l'a déserté et reste en rade dans l'obscurité.

Nos mères, dépendantes aussi de cet esprit patriarcal,n'ont pas toujours pu nous transmettre ce lien organique au corps qui est fondamental pour se sentir complètement vivant(e).

Un rêve  m'est venu à ce moment me parler  de ces zones figées dans le fond archaïque de mon instinct, .

"Je marche dans un endroit froid et gelé, des tunnels de glace, et je rencontre un serpent , puis un couple de lézards qui se transforment ensuite en singes.

Je repousse ces animaux , ils me font peur et je me sens seule, abandonnée."


Descendre dans ces zones de l'inconscient nous met dans un état de vulnérabilité très intense, que j'ai bien ressenti à ce moment.

En m'immergeant dans les énergies de la nature de l'île, en marchant dans la forêt , en nageant dans le lagon, en respirant les embruns de la houle , je me suis reconnectée à mon féminin et à Grand'Mère Kalle.

Au cours de mes méditations , j'ai eu une vision de son énergie circulant dans les tunnels du volcan pour se déverser sur ses flancs déjà recouverts de lave noire, et j'ai eu envie de la peindre.

volcan dessin février 2015

Je suis revenue à la Source de la Vie, celle qui nous prend dans ses bras et nous porte , et à d'autres moments  bouscule et terrifie notre petit égo..



Le jour où j'ai fini mon dessin, Grand'Mère Kalle s'est réveillée et a craché une belle coulée de lave sur le flanc du volcan!

Je sais que tout n'est pas gagné mais à mon retour un rêve me montre qu'une libération de ma vitalité s'est accomplie:

"Je vois ma jument, harnachée, elle enlève elle-même tout son attirail et va le ranger dans la sellerie.
Je parle avec un homme et lui dis en riant , tu vois comme ma jument est bien éduquée!
A ce moment elle revient et se met à sauter et à galoper dans tous les sens, visiblement heureuse d'être libre. Un autre cheval joue avec elle.
Puis j'aperçois juste devant moi , un lion, plutôt une lionne dans les buissons.
Je me demande comment les choses vont tourner quand les chevaux vont l'apercevoir et je m'inquiète.
Puis je vois sur le front de ma jument, l'empreinte de la tête du lion qui se dessine de plus en plus nettement dans l'épaisseur du poil.
Je suis très enthousiaste et le fais remarquer à l'homme toujours présent..".

Pour moi le filet et la selle représentent un aspect du contrôle du mental et des principes masculins qui brident encore mon énergie instinctive, féminine.

Cette libération ouvre sur une nouvelle étape, après la libération et la mise en mouvement de l'énergie vitale, l'intégration d'une énergie de feu, la lionne...

La Vie se déploie...
A suivre...

dimanche 3 novembre 2013

Au fil des saisons intérieures et extérieures...Rêve d'automne

La vie nous demande aujourd'hui d'aller vite, d'être efficaces, de savoir gérer, organiser...Tout cela souvent au détriment de notre rythme intérieur calqué sur le fil des saisons de la nature. Nous oublions souvent que notre corps fait partie de cette nature et obéit aux mêmes lois qui régissent la croissance des végétaux , des animaux, la variation des climats et l'influence des éléments.

L'énergie de l'automne, avec la récolte des fruits et légumes, les feuilles qui tombent et les températures qui fraîchissent nous ramènent à notre automne intérieur.


cerisier automne

Qu'est ce qui se termine en nous?

Phase nécessaire pour entrer dans l'hiver et  préparer un nouveau cycle de vie, une renaissance au printemps prochain?


A cette occasion je vous ai invités à entrer dans cette expérience en compagnie des chevaux lors du prochain atelier...

Les chevaux sont de parfaits médiateurs pour nous renvoyer en miroir là où nous sommes vraiment dans notre corps et nos émotions.
Ils nous accompagnent dans nos saisons extérieures et intérieures , eux qui vivent en phase avec les cycles de la nature , sans agenda , si ce n'est celui qu'on peut leur imposer!

chevaux hiver
Parmi les émotions propres à cette saison, nous pourrons ressentir entre autre de la tristesse à l'idée de perdre quelque chose qui se termine, de la peur devant une transition qui amène de l'inconnu, de la joie à la perspective du nouveau qui cherche à naître bientôt.

Je suis émerveillée , depuis que je me suis engagée sur ce chemin, de découvrir comment  les chevaux nous  ouvrent à une  conscience élargie de nous-mêmes,
des autres et du monde, et comment ils soutiennent inconditionnellement notre démarche vers plus d'authenticité et d'intégrité en phase avec la nature .

A l'extérieur , dans les rencontres et les séances que j'organise, mais aussi à l'intérieur, dans les rêves .
Je fais souvent l'expérience de cette synchronicité , comme si les chevaux voyageaient et passaient d'un monde à l'autre ,
pour nous montrer qu'en fait tout est un : ce qui se vit à l'intérieur se rencontre à l'extérieur et réciproquement.
Les saisons extérieures nous renvoient aux saisons de notre âme.

A ce propos il m'est venu un rêve en résonance avec ce que je viens d'évoquer

En voici le contenu:

Je vais dans la maison de mon enfance et je descends dans le jardin.
Je sais qu'une partie de la maison est louée à un jeune couple (ce qui correspond à la réalité présente) et ceux-ci ont aménagé un nouveau bassin , plus grand , en arc de cercle , et dans lequel on peut nager et se baigner.

Je suis agréablement surprise de la transformation.
Un cheval en liberté arrive et entre dans l'eau, il s'immerge complètement puis ressort de l'eau , il a l'air d'apprécier.

Une femme est présente , je crois qu'elle est la propriétaire du cheval ou la personne qui s'en occupe. Je vois un autre cheval à côté.


Dans les rêves , la maison de l'enfance fait référence à notre structure, celle qui nous a permis de nous construire au début de la vie , à partir de notre énergie vitale.
Cette construction est la plupart du temps associée pour chacun de nous à des manques, des souffrances de l'enfance.
Ceux-ci sont réactivés plus tard dans nos fonctionnements relationnels, ou dans des circonstances particulières qui induisent parfois un état de crise et cela quel que soit notre âge . .
Dans mon expérience , nous sommes tous dans un processus constant de croissance, qui lui aussi est en phase avec les cycles de la nature.
Cette croissance obéit aux lois de la nature et demande régulièrement , suivant un rythme qui nous est propre ,que se libèrent et se terminent les schémas du passé afin de préparer un renouveau.

En ce qui concerne cette maison Je dois dire que c'est bien la première fois que j'en rêve avec la présence des locataires d'aujourd'hui.
Souvent dans mes rêves, j'y retrouve mes parents, un décor du passé, voir des personnes familières de mon enfance.

Une transformation a donc eu lieu....
Ce jeune couple a pris les choses en main si je puis dire et réaménage le jardin.
L'image du couple à l'oeuvre manifeste la conjonction d'un masculin et d'un féminin jeunes (donc récents) unis dans un nouvel esprit accordé à la sensibilité féminine .


Il ne s'agit plus d'agir , de créer avec la volonté seule de l'esprit mais d'écouter et de collaborer avec le féminin, c'est à dire les sensations du corps et les émotions.

Qu'est -ce que ce bassin? Cette eau dans laquelle vient plonger le cheval?

L'eau est un grand symbole de l'inconscient au féminin ,s'y plonger est une manière de "se mouiller" , d'accepter l'invitation de notre être profond qui veut grandir , de lâcher les prérogatives d'un Moi rationnel qui voudrait tout contrôler et gérer, bref ,c'est s'abandonner à la source de notre vitalité ,à notre nature, à notre instinct .:
Le bassin est ici le lieu d'une régénération dans des eaux matricielles , d'un ressourcement total initié par le cheval, Il plonge dans les eaux pour faire mourir ce qui est terminé et en émerge comme pour une nouvelle naissance

Le cheval est là aussi l'enseignant ,le guide qui me montre le chemin:zane mains


Je peux revenir à mes racines sans être "plombée" par les mémoires de souffrance du passé,.


Celui-ci est révolu , une page se tourne et sur celle qui s'ouvre, la vie naturelle personnifiée par le cheval renaît sans joug ni contrainte , sous le regard attentionné de la femme,




C'est cette femme en moi qui peut aujourd'hui être présente à ce passage dans la conscience et la confiance .
Mais je ne suis pas au bout du chemin, l'aventure continue:

La présence d'un autre cheval me parle sans doute d'un élargissement à venir.
A suivre...

dimanche 23 décembre 2012

Rêve de cheval, Rêve de Noël

JOYEUX NOËL à chacune et chacun de vous


photos_a_065.JPG

Nous voici entrés dans l'hiver.
Sur la roue de médecine des Amérindiens, l'hiver est en relation avec l'élément AIR, les pensées , les croyances, la connaissance.


A cette occasion et pour accompagner mes voeux de Noël, J'ai envie de partager avec vous quelques réflexions à propos d'un rêve qui m'est venu dernièrement ...

Dans ce rêve je voyais un train, puis j'étais dans ce train , peut-être dans un des derniers wagons, car je voyais des passagers assis dans le wagon précédent.
Il y avait là une femme et cette femme était aussi moi.
Je savais qu'il était question qu'elle saute du train. Il faisait nuit, je savais aussi sans voir le paysage, que les rails longeaient la forêt, et que si elle sautait du train c'était pour se retrouver parmi les arbres de la forêt, dans l'obscurité...

Bien que risqué ce saut était tout à fait envisageable, il fallait juste choisir le bon moment,c'est à dire être en phase avec les arbres de la forêt, sans les voir, afin de ne pas en percuter un au moment de l'atterrissage.
Cela supposait être à l'écoute de son ressenti , de son intuition.


Quel est l' enseignement de ce rêve pour moi ?



Ce train représente pour moi la dynamique du monde gouvernée par un mental avide qui cherche toujours plus de profit, de gain matériel au détriment d'autres aspects de la vie inscrits dans les lois de la nature
Nous sommes tous formatés par ce mental même à l'occasion de Noël qui devrait être une fête centrée sur le coeur et le partage.
Je regardais une publicité ces derniers jours affirmant :" Elle a trouvé son cadeau plus vite que le Père Noël"...

Peut on faire mieux en terme de magie de Noël?

L'inconscient me propose de sauter de ce train là , celui qui m'enferme dans des conditionnements et m'éloigne des besoins de mon être essentiel:
Le train peut être assimilée à ce que Linda Kohanov appelle le "Faux soi" dans son livre, " le Tao du Cheval".

Cet aspect de notre personnalité est nourri par la société et ses valeurs. et malgré son utilité pour nous adapter à la vie sociale, nous devons nous garder de nous identifier à lui...Nous sommes bien plus... 


forêt 2
Que vais je trouver dans la forêt? La forêt est le lieu du foisonnement de la vie , de la bio diversité, c'est une image de la nature sauvage primordiale ,

C'est un monde à part entière avec ses lois et son équilibre entre les plantes et les animaux qui l'habitent, un monde autrefois  étranger à l'homme et à son action.



forêt 3

D'ailleurs dans les contes, on peut s'y perdre , y vivre des aventures merveilleuses ou inquiétantes...


Il fait nuit , je ne peux pas voir clair pour le moment, c'est dans la confiance en mon ressenti et mon intuition que je vais pouvoir l'embrasser en sautant dedans "à corps perdu"!!!.

zane promenade.



Le message est venu comme une confirmation du chemin que je fais depuis maintenant quelques années en compagnie des chevaux.

Avec eux je plonge dans la nature en moi,
j'écoute les sensations dans mon corps,
j' accueille sans les juger mes émotions comme des informations

qui me permettent de me positionner dans l'instant présent.











J' accepte d'abandonner le Faux Soi pour m'ouvrir au monde d'abord obscur de l'instinct mais qui se révèle petit à petit en faisant l'expérience de la sagesse des chevaux.

A partir de là je fais l'expérience d'un nouvelle conscience de moi-même où la libre circulation de mon énergie vitale me connecte à des ressources parfois insoupçonnées. ,..
C'est la découverte du Soi Authentique toujours selon Linda Kohanov,
Cette part de nous liée au désir de notre âme, celle qui nous invite à nous réaliser pleinement , à être créatifs, heureux et libres...
Mon coeur peut s'ouvrir et mon esprit élabore de nouvelles croyances en phase avec mes ressentis.

Une nouvelle espérance naît en moi à la perspective de participer à une vie plus harmonieuse , dans le respect de cette terre qui nous porte , nous nourrit et nous protège , et plus solidaire avec les autres humains et animaux.

Je termine en citant une phrase de Linda Kohanov tiré de son deuxième livre "Riding between the worlds":

Le Soi Authentique compose ce nouveau chant, avec lequel les chevaux nous invitent à nous mettre au diapason, exerçant leur patience sans limite.
Nous agissons dans notre propre intérêt en "coupant leurs rênes" et en les laissant nous guider, parce que dans les yeux de ces créatures au grand coeur, nous ne pouvons jamais être assez joyeux, assez magnifiques et assez libres...

dimanche 27 juin 2010

Rencontre avec mon cheval noir

« Les mystères de la vie, les plus beaux cadeaux de l’existence arrivent bien souvent sur le dos d’un cheval noir… » Linda Kohanov –Le Tao du cheval

Il y a quelques jours, j’ai rencontré mon cheval noir en rêve, ou plutôt ma jument noire…

''J’étais en montagne, et il y avait là une sorte de piste de ski enneigée. Je montais la jument et me rendais compte qu’elle portait deux paires de rênes différentes toutes deux tressées. La première était très courte et je me disais que si la jument tirait un peu, les rênes allaient m’échapper facilement. La deuxième était très longue et je les attachais en une boucle.

Cette jument noire dont je ne connaissais pas le nom dégageait une grande puissance et je sentais son désir de partir au galop. J’avais une légère appréhension puis je m’élançais avec elle, faisant corps avec sa musculature puissante.

Je sentais que mon énergie devait monter en vibration pour être au diapason avec elle, sa force et son mouvement devenaient les miens et nous allions de l’avant ensemble au grand galop, descendant puis remontant à toute allure les pentes enneigées avec un sentiment de joie et d’exaltation.

''

Que représente ce cheval noir dans mon rêve ?

Il occupe le devant de la scène et se manifeste dans son aspect féminin : une jument noire…

Du point de vue de la psychanalyse et de C.G.Jung en particulier, le cheval est le symbole du psychisme inconscient, non humain c'est-à-dire animal, une part de nous qui réside principalement dans l’ombre de l’inconscient.

Cette part est associée partiellement à nos pulsions instinctives, souvent en conflit avec notre Moi éduqué, formaté dans des croyances familiales, culturelles et religieuses. L’adaptation de l’humain « civilisé » se fait souvent au détriment de ces pulsions, ces forces de vie qui sont alors réprimées, refoulées comme on dit communément dans le jargon psychanalytique.

Plus le conflit est intense, plus il s’exprime de manière spectaculaire dans les rêves en particulier, véritable soupape de la « cocotte minute » psychique… Si la pression augmente, les rêves se transforment en cauchemars : « nightmare » en anglais qui veut dire littéralement « jument de la nuit » « Jument de la nuit » un joli nom pour la jument de mon rêve qui n’est pas un cauchemar, loin de là… Alors paradoxe ? Mystère? Qu’en est- il du message de mon rêve ?

Dans son livre, « Les racines de la conscience », Jung est lui aussi interpellé par un rêve de cheval noir raconté par un jeune homme épris de théologie et en proie à des questions existentielles.

Il est question de deux mages, l’un blanc et l’autre noir. Le mage noir raconte l’histoire d’un vieux roi qui, au moment de mourir, cherche pour lui un tombeau parmi les plus beaux de son pays.

Il en choisit alors un très ancien, celui d’une jeune princesse vierge, enterrée là depuis fort longtemps. Lorsque le tombeau est ouvert, les ossements mis à jour reprennent vie et se transforment en un cheval noir qui s’enfuit dans le désert et disparaît.

Le mage noir va partir à la recherche du cheval noir dans le désert…Il va le retrouver, entrain de paître au-delà du désert…c’est là qu’il va trouver en même temps les clés du paradis…

L’interprétation de Jung met en avant :

- D’une part la nécessité de se confronter à l’ombre (tout ce qui est sombre ou noir) pour gagner plus de lumière, c'est-à-dire de conscience.

- D’autre part le règne du vieux roi est celui de la conscience du moi, installée dans ses croyances et ses principes, et appelée à mourir pour un renouvellement.

L’inconscient pousse au lâcher prise des idées reçues,  des stéréotypes de nos représentations mentales qui sont devenus des carcans et répriment le flux de la vie dans son expression naturelle.

La vie, l’instinct est associé au féminin, ce que Jung appelle l’anima, « celle qui nous anime », reprend ses droits face à un principe masculin, ou animus qui régit ce qui est du domaine de l’esprit et du sens.

De manière collective, depuis quelques siècles, notre culture s’est assise sur le pouvoir du masculin de l’esprit, qui englobe aussi aujourd’hui le monde du virtuel. Le développement de l’esprit rationnel, des sciences et des techniques a amélioré nos conditions de vie au quotidien.

Néanmoins, ces « progrès » sur un certain plan se sont faits au détriment de l’autre pôle, le principe féminin inscrit dans le corps, la réceptivité sensorielle et émotionnelle, l’intuition, bref la nature en nous, dont les qualités ont été enfouies comme la jeune femme enterrée dans le tombeau.

Il est nécessaire aujourd’hui de permettre que celle-ci revienne à la vie, et dans un premier temps elle prend la forme d’un cheval noir.